« Un homme à la mer ! » – La désoxydation, on en parle ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous contacter après avoir immergé votre smartphone et nous regardons impuissants le ratio du nombre de sauvetages s’effondrer sur les terminaux de dernière génération (IP67 exclus bien entendu). La faute à des cartes de plus en plus complexes, des composants de plus en plus pointus technologiquement parlant et, il est vrai, à des erreurs récurrentes de la part des utilisateurs. Je vais essayer de détailler les choses à faire, celles à ne pas faire et les choses à éviter de faire sur « conseils » d’un réparateur.

1.Les gestes de premiers secours ! 

Vous venez de ramasser votre téléphone dans la cuvette des toilettes ou dans votre poche après avoir été jeté dans une piscine ? Commencez par éteindre le téléphone si cela est possible. La mise hors tension du téléphone permettra de ne plus alimenter le jeu de puces sur la carte logique et les épargnera. Dans un second temps, ouvrez le smartphone pour en extraire la batterie. De moins en moins facile me direz vous, si ce n’est pas à votre portée, trouvez un réparateur proche de chez vous. Troisièmement et c’est à mon sens là où tout se joue, LAISSEZ VOTRE SMARTPHONE TRANQUILLE DURANT 72H dans un produit déshydratant – riz, sachets de silice, … qui absorbera l’excédent d’eau du téléphone.

Bonus : Si vous pouvez opérer un démontage complet en déconnectant les nappes de la carte mère c’est un plus car l’eau se loge très souvent dans les cuvettes des connecteurs et finit par oxyder ces derniers.

2. Les gestes à bannir 

Ne rallumez pas le téléphone après 10 minutes dans du riz, il fonctionnera peut être partiellement mais vous allez hypothéquer son fonctionnement intégral sur le long terme. Les puces sont encore humides et les tensions de fonctionnement ne seront pas respectées. Soyez patients, trouvez une solution de dépannage pour rester joignable mais prenez le temps de le laisser sécher.

N’appliquez pas de chaleur excessive sur l’appareil pour le sécher. Il n’appréciera pas la variation de température provoquée par un sèche cheveux ou un radiateur. De plus, cette action aura pour effet de transformer l’eau liquide en vapeur plus fine qui s’infiltrera encore plus profondément dans l’appareil.

3. Ne vous faites pas avoir lors du traitement post-oxydation

Si la panne se montre plus complexe et que votre téléphone n’a pas redémarré après avoir suivi les conseils ci-dessus, vous allez devoir faire appel à un réparateur professionnel. Choisissez le consciencieusement, cela pourrait vous coûter très cher pour très peu de résultats. Tentez de suivre au maximum les travaux qui seront proposés pour le sauvetage de votre smartphone et bannissez le « bain à l’alcool isopropylique ou isopropanol » qui ne changera rien à votre situation. Cela chassera les résidus d’eau mais n’aura aucun effet curatif sur une carte en panne.

  1. Mesure de votre batterie (votre batterie doit avoir une tension > ou égale à 3.7V et ne pas être en court circuit.
  2. Test des périphériques (écran LCD, nappes) – le plus simple pour cette étape est de travailler avec votre carte mère dans un châssis sain.
  3. Mesure des tensions et de l’ampérage d’entrée pour tester les composants de gestions de la charge et d’alimentation – composants en première ligne lors d’une oxydation.
  4. Si tout est OK à ce niveau et que vous n’avez pas de signes de vie pour autant, cela peut provenir d’un composant affichage, de NAND ou le processeur en défaut. Le sauvetage sera plus complexe et plus coûteux. Si vous êtes à Strasbourg et dans ses environs, n’hésitez pas à nous contacter ici même.

Les constructeurs ont pris conscience des dégâts importants de l’eau sur leurs nouveaux modèles, les certifications IP67 sont de plus en plus nombreuses mais sont souvent conditionnées à la fermeture des trappes de charge et de couvercles arrières. Vérifiez les régulièrement pour ne pas « noyer » un téléphone supposé étanche.

Vous voilà prêts pour affronter une catastrophe ! Mais n’oubliez pas que la première chose à faire c’est de ne pas concilier bain de minuit et smartphone 😉

DIY ? Oui mais pas pour tout le monde !

Le web fourmille désormais de tutoriels qui nous vantent les mérites du « DIY » – Do It Yourself ou « Faites le vous -même » pour les moins anglophones de l’assistance. Des sites se sont également spécialisés sur ce créneau et proposent des tutoriels couvrant des thématiques très variées allant de la mécanique automobile au jardinage en passant par l’informatique et la réparation électronique. Dans le principe, on a tout bon puisque c’est un partage de connaissances théoriques, plus ou moins bien illustré mais qui nécessite, à mon sens, de faire un point personnel sur nos qualités et nos défauts avant de s’engager dans une activité quelle qu’elle soit. Or, quotidiennement je rencontre dans le cadre de mon travail, des personnes qui ont,sans doute,présumé de leurs compétences, de leur patience ou de leur minutie car « cela paraissait si simple » devant YouTube.

Pourquoi eux y arriveraient et pas moi ? 

Pour parler de ce que je connais, puisque je répare du matériel électronique depuis bientôt 5 ans, beaucoup de vidéos hébergées sur les plus grandes plateformes ou sur les sites marchands de pièces sont retravaillées de telle sorte à « gommer » les temps de tâtonnement, les manœuvres un peu hasardeuses. Parfois même, lorsque  le smartphone ou autre tablette sont composés de pièces collées, celles ci sont décollées une première fois afin de faciliter le travail durant la prise d’images. Mais vous, personne ne passera avant vous pour vous faciliter la tâche, vous éviter de prendre appui sur un composant microscopique que vous aurez arraché sans même vous en rendre compte. Pour éviter ce genre de désagrément, multipliez les vues, variez les sources et lisez les expériences d’autres « bricoleurs » ayant déjà tenté l’aventure. Parfois l’erreur n’est pas permise ou elle se paie comptant.

Un exemple qui vaut tous les discours : le cas du bluescreen sur l’iPhone 5S

0.1 mm ou 0.4 mm dans notre vie de tous les jours, que peut il bien représenter ? Pas grand chose, l’infiniment petit pour certains et pourtant c’est une différence de taille suffisante pour détruire un iPhone 5S en tentant de remplacer l’écran LCD. En effet, fixer le dernier blindage qui recouvre les nappes de l’écran avec les mauvaises vis ou en inversant leurs places percera irrémédiablement la carte mère et coupera les pistes qui sont logées dans le PCB.

2cr0k1333wphxl

A gauche, au microscope, le PCB en état de fonctionnement – à droite, le PCB après inversement

Rester rationnel économiquement et mesurer les risques 

Le challenge est toujours quelque chose de motivant pour sauter le pas de la réparation par soi-même. On a toujours dans notre entourage quelqu’un qui s’y est risqué et qui s’en est très bien sorti et je les félicite ! Toutefois assurez vous d’avoir le minimum de compétences  et de qualités requises avant de jouer de la scie ou du tournevis. Posez vous quelques questions avant d’agir :

  • Suis je dans de bonnes dispositions pour réaliser la tâche en question ?
  • Me suis je suffisamment documenté sur le sujet pour faire face à un léger imprévu ?
  • Ai je un endroit où travailler dans le calme ?
  • Ai je les outils (de qualité) requis pour mener à bien ce projet ?
  • Ai je suffisamment de temps devant moi pour travailler sereinement ?

Cela peut vous paraître futile de le rappeler mais la majorité des « incidents » sont liés à l’impatience, au manque de méthode dans le démontage, à la présence de personnes extérieures qui peuvent nuire à la concentration, à un lieu ou des outils non appropriés.

Enfin, si je ne vous ai pas perdu, posez vous la question de la véracité économique de votre démarche. « Au delà de la satisfaction de l’avoir fait moi-même, combien vais je économiser ou potentiellement perdre en le faisant ? « 

Sur la base de nos prix affichés sur www.reparation-iphone-strasbourg.eu, la réparation de l’écran de  votre iPhone 5S coûte 59.90 euros. Si vous achetez la pièce détachée dans notre boutique, elle vous en coûtera 35 euros.  Vous économiserez donc 24.90 euros si vous réalisez avec succès cette réparation. A défaut, vous aurez endommagé certaines pièces qu’il faudra remplacer ou changer intégralement de smartphone.

En guise de conclusion, ne cédez pas à la mode du DIY si votre votre côté manuel n’est pas votre plus grande qualité ou si vous ne pensez pas avoir le temps pour le faire dans de bonnes conditions. Deux petites citations pour finir sur une note positive et encourager ceux qui voudraient sortir leurs outils !

  • « Il n’y a rien dont ne triomphe un peu de patience. » – Molière
  • « Le doute est le commencement de la sagesse. » – Aristote